GABY HAMELIN - ATELIER DE DESSIN
 ACCUEIL
 ENGLISH

     À PROPOS DE L'ARTISTE       GALERIE       PROJET EN COURS       TRAVAUX PRATIQUES       ATELIER        CONTACT       BOUTIQUE
     
 

À PROPOS DE L'ARTISTE

 
     
 
Chaton
Figure 1
En 1988, lorsque j'avais 13 ans. J'utilisais mes doigts pour estomper et je travaillais sur une feuille de papier blanc régulière. J'utilisais seulement un crayon jaune HB d'école .

Biographie de l'artiste

 

Je suis née en 1975 dans la belle région de l'Outaouais, à Gatineau plus précisément. Née d'une mère artiste-peintre et couturière, j'ai toujours baigné dans le milieu artistique. Bien au-delà de mes plus tendres souvenirs, je dessinais. À l'époque de mes premiers dessins, je m'amusais à reproduire les images de mes livres d'histoire. À l'époque, j'étais très fière de reproduire fidèlement les contours seulement. Au début de l'adolescence, j'ai eu envie d'ajouter un peu plus de dimension à mes dessins (Figure 1). Je travaillais toujours à partir de photos de référence, mais j'ai décidé d'essayer d'ajouter quelques ombres et lumières pour donner une différente dimension à mes œuvres.

Chaton
Figure 2
Mes outardes, 1991
J'ai maintenant 16 ans et j'utilise plusieurs variétés de grades de crayon. Par contre, j'utilise toujours mes doigts pour estomper, parfois des mouchoirs.

Mon intérêt pour le dessin grandissant d'année en année, j'en suis venue à vouloir donner toujours plus de dimension et de profondeur à mes œuvres. J'ai donc décidé d'investir plus de temps à parfaire mes dessins lorsque j'avais un travail libre à remettre à l’école. J’étudiais alors à l’école secondaire, en concentration Arts. Je travaillais encore et toujours à partir d'images de référence (Figure 2), mais j’étais résolue à mettre le maximum de détails possible dans mes dessins. J'ai donc dessiné chaque brindille d'herbe et chacune des plumes d’oiseau, en y mettant beaucoup de passion. Cette ferveur a porté ses fruits à un point tel que mon professeur d'arts à l'époque avait refusé de me corriger sous prétexte que ce n'était pas moi qui avais fait le dessin. Je dois d’ailleurs avouer que j’étais moi-même très fière de mon dessin.

Chaton
Figure 3
Mon premier visage, 1997 J'utilisais alors des estompes et une bonne variété de crayons
de graphite
(de 6H à 8B).

Pendant plusieurs années, j’ai été passionnée d’animaux. Ils étaient mes sujets de dessin exclusifs, jusqu'au jour où un collègue de travail m'a demandé si j'avais envie de dessiner sa petite fille (Figure 3). C'est alors que je me suis lancée dans le portrait, sans aucune connaissance théorique ou technique. J’ai tout simplement reproduit ce que je voyais sur la photo.

Chaton
Figure 4
Mon autoportrait, 1999

Je suis une artiste autodidacte par manque de ressources. En d’autres mots, je n'ai rencontré aucun artiste de ma région qui ait été en mesure de répondre aux objectifs d’apprentissage que je m’étais fixés en matière de qualité d’image. Personne ne semblait enseigner une technique de dessin semblable à celle que je mets aujourd'hui en pratique. C'est donc à cette époque, à l'aube de ma vie d'adulte, que j'ai décidé de m'y investir totalement. Ma passion pour le portrait, et de mon envie de l'approfondir, a pris naissance à Noël 1999, lorsque mes parents m'ont offert le livre de Lee Hammond, How to draw lifelike portraits from photographs. À partir de la technique proposée dans ce livre, j'ai dessiné mon autoportrait en 4 heures (Figure 4). J'ai alors constaté dans mon dessin beaucoup plus de douceur et de réalisme que dans mes dessins précédents.

Chaton
Figure 5
Saku Koïvu, 2007 Dessin que j'ai bénévolement fait et qui a été vendu aux Gouverneurs de l'espoir, un organisme qui vient en aide aux enfants malades.

J'ai donc poursuivi mes lectures et j’ai commencé à mettre en pratique ce que je découvrais dans mes livres. Je me suis beaucoup référée à certains artistes européens et américains, pour qui j'ai énormément d'admiration. Je pense entre autres à Lee Hammond, J.D. Hillberry et Mike Sibley. Ils ont été des mentors pour moi. Ils avaient ce souci du détail et ce perfectionnisme auxquels j'aspirais. Pendant de nombreuses années, j'ai travaillé à développer et à parfaire mes propres techniques, en utilisant seulement le crayon de graphite. J'ai aussi grossi mon coffre d'outils en y ajoutant plusieurs nouveaux accessoires : tortillons et estompes, mie de pain, efface rétractable et une plus grande variété de grades de graphite. Aujourd'hui, j'investis entre 40 et 150 heures dans chacune de mes œuvres et je travaille rarement au-delà d'un format 16X20. Je suis devenue une inconditionnelle du détail.

Chaton
Figure 6
En classe, dans mon studio

En 2003, j'ai eu envie de transmettre ma passion et mon savoir à d'autres gens qui, comme moi, cherchaient à mettre en pratique une technique avancée du dessin. J'avais un grand besoin de donner à d'autres artistes ce que j'aurais voulu recevoir comme formation. J'ai donc décidé d’offrir des cours de dessin dans mon propre studio. J'offre encore aujourd'hui des cours personnalisés où chacun chemine à son rythme et selon ses préférences. Une ambiance calme et décontractée plane dans mon studio pendant les heures de classe, caractéristiques importantes pour le laisser-aller des artistes (Figure 6).

Chaton
Figure 7 Paysage Zen, 2009 Ma création. Tous ces éléments existaient dans ma tête, jusqu'à ce qu'ils prennent vie sur papier. J'ai utilisé de nombreuses photos qui m'ont permis d'analyser toutes les facettes de chacun des sujets qui constituent ma composition. Lorsque j'ai compris la structure de chacun d'eux, j'ai pu les disposer sur papier, tel que je le voyais dans ma tête, et ce, tout en gardant la texture, la douceur et l'effet réaliste du produit final.

Pendant plusieurs années, j'ai participé à différentes expositions. J'ai aussi travaillé à titre d’artiste pour des entreprises qui offraient à leurs employés qui prenaient leur retraite un portrait d’eux dans leur milieu de travail. De nombreuses gens ont également fait appel à mes services afin d'immortaliser une personne ou un événement spécial au moyen de mes dessins. Toutefois, comme l'artiste et le professeur en moi sont en constante évolution, le désir de transmettre mes connaissances et ma passion a surpassé le désir de faire des contrats.

En juillet 2009, j'ai assisté à un atelier de week-end, à New York, donné par Mike Sibley. Cela s’est avéré une expérience mémorable et un autre moment décisif dans ma carrière d'artiste et de professeur de dessin. J'ai alors ressenti le désir de transmettre ma passion et mes connaissances sur un territoire plus vaste que la seule région de l'Outaouais. Par conséquent, j'investis en ce moment mon temps et mes énergies positives à monter des ateliers de week-end, qui porteront sur différents sujets, comme, entre autres, les plis et textures de tissus (satin, jeans, ratine, etc.), les visages, les paysages et les animaux, selon la demande. Je prévois me rendre dans les différentes régions du Québec et possiblement au-delà de ma province natale pour aller là où la demande sera suffisamment grande.